mardi 20 mars 2018

Conférences avril 2018 / Konferenzen April 2018

Durant le mois d’avril, la Fachschaft de philosophie aura le plaisir de recevoir de conférencier-e-s : Kevin Mulligan, qui a été professeur ordinaire en philosophie analytique à l’université de Genève (http://www.unige.ch/lettres/philo/collaborateurs/professeurs-honoraires/kevin-mulligan/) et enseigne désormais à Lugano, et Maude Ouellette Dubé assistante diplômée en éthique et philosophie politique à l’université de Fribourg qui écrit actuellement une thèse sur l’attention et la compassion en éthique.

09 avril 2018, 19h00, MIS 3026
INFINITIVES, NEUTRAL ESSENCE, AND THEIR RELATIONS 
Kevin Mulligan
Philosophers have often employed infinitives in order to formulate some of their central claims:
        To be is to be the value of a bound variable
        To be a person is to be able to promise
        To be conscious is to be intentional
Recently, the nature of the copula following the infinitives in such examples has come in for extended discussion (Correia, Skiles, Dorr). But as far as I can see no one has ever indicated what, if anything, such infinitives are about. In this talk I consider some candidates for the role of the semantic values of infinitives, including one medieval candidate. The topic of my talk is therefore the subject-matter of philosophy.
24 avril 2018, 19h00, MIS 4126
L’ATTENTION MORALE CHEZ IRIS MURDOCH
Maude Ouellette Dubé (Fribourg)
Iris Murdoch fait partie des philosophes qui, durant la deuxième partie du 20eime siècle, questionnèrent et critiquèrent la place du raisonnement en philosophie morale. Murdoch propose d’insister sur d’autres aspects de notre psychologie morale, qui sauront mettre en lumière notre sensibilité à ce qui est pertinent moralement, mais qui ne relève pas de notre raisonnement. Elle questionne aussi ces philosophies morales qui considèrent que ce qui compte moralement peut se réduire au choix et à l’action. Elle déplore cette approche qui laisse peu, ou pas, de place pour considérer la psychologie et le caractère de l’agent dans son entièreté et sa complexité. Murdoch propose plusieurs métaphores de vision pour montrer de quelle façon nous accumulons, d’une certaine façon, constamment une certaine forme de connaissance morale tout au long de nos vies éveillées. Nous voyons, percevons, recevons, nous sommes frappés par le flow continu de la vie et ceci n’est pas une mince affaire. D’ailleurs Murdoch suggère que bien souvent, au moment du choix, la décision est déjà prise et notre raisonnement y est pour bien peu dans le fait de diriger notre action.
Son idée d’attention, ou d’attention morale, sera centrale pour comprendre son propos, puisqu’elle considère cette forme d’attention comme la bonne façon de voir le monde et de se disposer pour se rendre compte de ce qui importe moralement. Dans cette présentation, je vais principalement présenter ce qu’est l’attention morale pour Murdoch, sa pertinence et la place que cette notion tient dans le plus grand contexte de la psychologie morale d’aujourd’hui. Comme nous le verrons, l’attention morale de Murdoch a beaucoup influencé les recherches faites sur la perception morale et en éthique du Care.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.